Cancel

Students First • L’élève avant tout Since 1909

Faculty Profile: Nathalie Simard

Enseignante de français

Une éducatrice chevronnée, Nathalie Simard, a passé ses vingt dernières années à LCC en tant qu’enseignante de français. Avec une maitrise en éducation obtenue au Saguenay, elle enseigne en 3e année, et ce, depuis plus dix ans. Madame Simard a longtemps été la responsable des chorégraphies lors des pièces de théâtre, mais elle entraine maintenant l’équipe mixte B de basketball. Elle a aussi été la coordonnatrice des programmes de français durant plusieurs années et elle est maintenant la coordonnatrice de l’intégration de la technologie au primaire.

En classe, madame Simard reconnait rapidement les défis qui lui sont proposés. Ce n’est pas toujours évident d’enseigner une langue à des élèves pour qui ce n’est pas leur langue maternelle. Elle doit faire en sorte que ses classes soient toujours intéressantes et stimulantes, et ce, parce que certains élèves ne comprennent pas toujours ses propos. Alors, elle travaille fort pour s’assurer d’accrocher ses élèves et, à en juger par leurs sourires quand ils rentrent dans la classe et par leur participation dans ses cours, elle pense qu’elle réussit. « Je travaille davantage par projets et je mets mes élèves constamment dans l’action, » dit elle. « J’ai découvert au fil des années que si on veut leur faire apprendre une langue, il faut les mettre constamment en interaction. »

De plus, elle s’oblige à ce que ses élèves parlent toujours en français dans sa classe. Elle a même implanté un système de coupons, un type de jeu où les enfants peuvent prendre un coupon d’un autre élève qui parle en anglais. De cette façon, elle s’assure de créer un automatisme et par la suite, les coupons sont pratiquement oubliés. Depuis quelques années, elle intègre abondamment la technologie dans ses classes. Elle a découvert que si ses élèves étaient très engagés, ils devenaient davantage autonomes et ils étaient plus responsables de leurs apprentissages. En classe, elle aime aussi partager une partie de sa culture avec ses élèves. Elle tente de leur faire connaitre des chansons de la francophonie, des films et des albums d’auteurs québécois ou français.

Elle a d’ailleurs fait une recherche-action avec la directrice des innovations pédagogiques de LCC, Mme Lemelin, et elles ont présenté les résultats de leur recherche à San Diego, à Boston et à Montréal. Elle a aussi modifié l’ameublement de sa classe afin de permettre plus de mouvements, et elle a abaissé ses tableaux blancs afin de permettre un meilleur travail en collaboration.

Madame Simard espère influencer ses élèves par son amour pour la langue. Elle tente aussi par l’humour et par le plaisir d’apprendre de profiter de l’instant présent que chaque classe lui apporte. Elle est nourrit quotidiennement par l’amour de ses élèves, par leur dynamisme, par leur énergie et par leur spontanéité. « C’est un milieu riche, dynamique où le temps passe extrêmement vite. » dit-elle. De plus, elle est heureuse de constater qu’en sortant de LCC les élèves ont des bonnes compétences en français et, pour certains, qu’ils réussissent même à être admis dans des établissements francophones après leur scolarité ici.

Ce qui la touche particulièrement à LCC, c’est l’environnement familial qui y règne. « Tout le monde est gentil et accueillant ici. On est unis, on est comme une famille », dit elle. De plus, elle apprécie les opportunités qui sont offertes par l’école afin de faire de la formation continue et afin de pouvoir partager son expertise avec des enseignants de d’autres villes. « On vise l’excellence ici, et on est toujours tiré vers le haut. »

En 2007, madame Simard a écrit Twan le courageux, un livre pour les petits qui raconte l’histoire d’un enfant qui doit surmonter l’épreuve d’une opération à cœur ouvert. Décrit par madame Simard comme une vraie expérience de vie, elle a donné 50% des profits à des fondations pour les maladies du cœur.

Finalement, c’est un message de courage qu’elle espère transmettre à ses élèves. « Ne lâchez jamais. Pour apprendre il faut faire des efforts, » dit elle. « Il faut continuer d’apprendre, de trouver sa voie et de croire en ce qu’on veut faire. Quand on a la volonté, tout est possible. »