Cancel

Students First • L’élève avant tout Since 1909

Parlement des Jeunes

English Version

Nos élèves de secondaire IV deviennent députés à l’Assemblée nationale du Québec

Du 25 au 27 janvier dernier, Emma Belhadfa ’18, Ciara Wade ’18, Terry Xiao ’18 et Thomas Novak ’18 se sont rendus à Québec pour participer à une simulation du processus législatif dans le cadre de l’activité du Parlement des jeunes. Cette expérience leur a permis de débattre de sujets qui leur tiennent à cœur en compagnie d’autres jeunes venant de partout dans la province.

Pour ces quatre élèves, c’était une opportunité de mieux comprendre le fonctionnement du gouvernement québécois. Ils ont vécu le processus parlementaire et exprimé leurs opinions et perspectives. Cette année, l’Assemblée nationale a accueilli 136 participants venant de 39 écoles, dont quatre d’écoles anglophones.

Mais, avant d’y aller, ils ont dû bien se préparer!

En groupes de deux ou trois, les élèves de la classe de français, PREP 10e année, ont dû rédiger un projet de loi sur un sujet de leur choix afin de pouvoir être sélectionné pour l’activité. En effet, seulement quatre participants sont autorisés par école. Cette année, pour la première fois, un des projets de loi de LCC a été retenu par le comité d’évaluation de l’Assemblée nationale. Ce projet de loi a fait partie des dix projets finalistes à travers la province. C’est la loi sur la création du programme « Prep-Futur » d’Emma et de Ciara qui a impressionné les jurés. Par le biais de cette loi, elles proposaient de créer un programme dans toutes les organisations scolaires afin de mieux préparer les élèves du secondaire en vue de leur choix de carrière. Par la suite, les dix projets de loi ont été soumis au vote des participants. Malgré le fait que le projet de loi de nos élèves n’a finalement pas été retenu pour être débattu à Québec, ces derniers ont su bien profiter de l’expérience.

Emma a agi comme Vice-première ministre du Québec à l’Assemblée nationale. Elle a joué un rôle très important dans lequel elle devait, entre autres, présenter un discours d’ouverture de trois minutes ainsi qu’un mot de clôture préparé dans le feu de l’action. « J’ai beaucoup appris sur le fonctionnement de notre gouvernement, » dit-elle. « Depuis toujours, je voulais être politicienne et cette expérience était vraiment encourageante. »

Pour sa part, Ciara a reconnu que le stress va de pair avec la vie d’un politicien. « Il faut souvent préparer un discours le soir pour ensuite être capable de le livrer le lendemain! » Néanmoins, elle a beaucoup apprécié tout ce qu’elle a appris sur le processus législatif. « C’était intéressant de remarquer comment il faut respecter la ligne de parti. Certains députés-élèves étaient contre une telle motion, mais ils ont dû voter pour. Il faut mettre de côté nos intérêts personnels. »

Terry a remarqué que le Parlement des jeunes est beaucoup plus que l’apprentissage de la vie parlementaire, il a également des retombées positives sur les habiletés langagières. « C’était très valable parce que je pouvais exprimer mes opinions, ce qui a vraiment amélioré ma compétence orale en français, » a-t-il dit. « De plus, cette activité m’a permis d’élargir mes horizons. J’ai compris qu’on a tous des points de vue différents et que nos idées doivent être respectées. »

Thomas, de son côté, mentionne que l’activité a eu l’avantage supplémentaire de démystifier le domaine gouvernemental. « Après cette merveilleuse expérience, j’ai acquis une nouvelle compréhension du monde politique. Il n’est pas si intimidant comme il le semble. »

En terminant, monsieur Chouinard souligne la valeur de l’activité pour ses élèves. « En plus d’avoir vécu toutes les étapes de la production d’un projet de loi, ils ont bien compris l’importance de s’impliquer et de s’exprimer dans le processus politique. » Il ajoute que c’est une immense fierté pour nos élèves de faire l’activité en français, ce qui permet de créer des liens particuliers avec la communauté francophone du Québec. De plus, cette activité contribue au développement du bilinguisme chez nos élèves.


Our Secondary IV Students Take on the Roles of Parliament Members at Quebec’s National Assembly

From January 25 to 27, Emma Belhadfa ’18, Ciara Wade ’18, Terry Xiao ’18 and Thomas Novak ’18 headed to Quebec City to participate in a simulation of the legislative process as part of the Parlement des jeunes program. The experience allowed them to debate issues that are important to them with other students in the province.

For these four students, it was a great opportunity to gain a better understanding of the Quebec government. They participated in the parliamentary process and expressed their opinions and perspectives. This year, 136 participants from 39 schools, of which four were English schools, were welcomed to the Assembly.

But, before going they had much to prepare!

In groups of two or three, students in the grade 10 French PREP class were called upon to craft a bill on a topic of their choice in order to be selected for the program. This year, for the first time, a bill written by LCC students was retained by the National Assembly evaluation committee and was among the 10 finalists in the province. It was Emma and Ciara’s project that impressed the jury. Through this bill, they proposed creating a program in all schools to better prepare high school students for their future careers. The bills were then submitted to all participants for a vote. Although their bill was ultimately not selected as one of the three to be debated in Quebec, they still benefited greatly from the experience.

Emma acted as the Deputy Premier in the National Assembly. She played a very important role, delivering a three-minute opening presentation and offering closing remarks that she had to prepare on the spot. “I learned a lot about how our government works,” she says. “I have always wanted to be a politician and this experience was very encouraging.”

Ciara acknowledged the stress that goes along with the life of a politician. “Sometimes you have to prepare a speech in the evening and then deliver it the next day!” But she appreciated all that she learned about the legislative process. “It was interesting to see how you have to respect party lines. Some students were against motions but had to vote for them. You have to put aside your personal interests.”

According to Terry, much is gained from Parlement des jeunes beyond learning about parliamentary proceedings, noting the positive impact it has on language skills. “It was valuable because I was able to express my opinions which really helped me to improve my French verbal skills,” he says. “Also, this activity broadened my horizons. I understood that we all have different points of view and that our ideas must be respected.”

For Thomas, the activity had the additional advantage of demystifying government. “After this amazing experience, I gained a new understanding of the political world. It is not as intimidating as it seems.”

Monsieur Chouinard highlights the value of this program for his students. “In addition to experiencing all the steps involved in producing a bill, they recognized the importance of getting involved in the political process and expressing their views.” He was particularly proud of our students who conducted the activity in French, allowing them to create ties with the Quebec francophone community. In addition, it contributed to the development of bilingualism among our students.

2017

2016